Histoire


Le Raku a été découvert en Corée puis développé au Japon au milieu du XVIème siècle dans le but de fabriquer des bols utilisés à la cérémonie du thé. Cette technique fait appel aux 4 éléments, la terre, le feu, l’air et l’eau. Le mot Raku comporte dans sa signification les notions de joie, d'aisance et de bonheur.

Les poteries en grés sont cuites à une température d’environ 1000 degrés. Chaque pièce encore rouge est retirée du four à l’aide de pinces, puis plongée dans l’eau froide et enfumée dans des copeaux de bois, de la paille ou même du papier. La grande différence de température permet le craquelage des pièces ainsi que l'effet d'enfumage de la terre. La multitude des paramètres mis en jeu permet d'obtenir des résultats variant à l'infini, ce qui confère à la pièce, entièrement réalisée à la main, la qualité d'objet unique.

 
 
  

Technique

    

  

Etape par étape

   

  

La Terre

Création des personnages avec du grès (terre grisâtre granuleuse). Une première cuisson des pièces est effectuée dans un four traditionnel de poterie. Pose des émaux à l’aide d’un pinceau, ce qui permet la coloration des pièces.

 



 

 
 
 
 
  

Le Feu

Deuxième cuisson à 1000 degrés, chaque œuvre encore rouge est retirée du four à l’aide de pinces et poser dans des bidons remplis de copeaux de bois. La prise du feu se fait grâce à ces derniers, en recouvrant bien la totalité de l'objet pour que les flammes se répartissent.

  

 


  

   
   
 
 
 

L'Air

Fermeture des bidons avec un couvercle. Il est très important de bien bloquer l'air à l'intérieur des bidons afin d'étouffer le feu. Ce moment  est appelé l'enfumage ou l'oxydation. C'est un des moments les plus important car c'est là où le craquellement s'amplifie ou non.

  

 


  

  

  

  

 

 

L'Eau

La pièce est arrosée d’eau.

Avec du sable, nettoyage de la pièce grâce à un grattoir.


 
 


  

 
 
 

Avec la technique du Raku, chaque pièce obtenue est un objet unique.